réfutation de la décroissance

Que pensez de la décroissance? L’État, voire un Etat mondial, devrait-il restreindre la consommation, voire les naissances, afin d’éviter de consommer les précieuses ressources de la Planète?

Nul ne peut interdire à quiconque de rester pauvre en s’abstenant de s’enrichir afin de donner une vie plus digne a ses proches, a sa famille. Il faudrait pour cela, un Etat autoritaire et tyrannique qui viole le droit de chacun à disposer de ses biens. Ce serait la négation du droit de propriété, donc la négation du Droit. Ce serait un retour à la barbarie, ce serait le triomphe du socialisme éclairé. Ce serait le triomphe du despote qui impose ses lubies au peuple asservi.

Les ressources de la Planète ne sont pas limitées. Par chance, les ressources économiques sont illimités. La production de l’un est la ressource de l’autre. Et chacun sait produire plus de ressource qu’il n’en consomme. Il s’ensuit qu’il n’existe aucune limite à la croissance des ressources.

Une autre bonne nouvelle : une ressource naturelle, cela n’existe pas. Il existe des matières sur et dans le sol que celui qui investit peut découvrir, s’approprier et exploiter. Cet investisseur transforme ainsi la matière en ressource économique. Et nul ne sait quels seront les futurs besoins des hommes. Nul ne sait de quelles ressources auront besoin les hommes dans le futur. Nul ne connait ce qui n’a pas encore été découvert et exploité.

Enfin, il ne peut pas exister de surpopulation, ni de manque de ressource sur notre planète. En effet, le parent ne procrée que s’il dispose de ressource suffisante à nourrir et élever dignement ses enfants. Et si le parent se trompe, la sanction naturelle serait la mort de ses enfants en surnombre. Le problème macro-économique de la surpopulation n’existe pas, car c’est au niveau individuel que se fait la régulation automatique de la population et de ses ressources.

nationalisation des ressources naturelles

David: À ce titre j’aimerais citer l’exemple du gouvernement de Morales, qui a nationalisé les ressources de son pays pour en redistribuer les revenus à ses citoyens. Je serais curieux d’avoir ton avis sur Morales

Gidmoz: Il n’existe pas de « ressources naturelles ». Il n’existe que des ressources économiques. Chacun investit pour devenir propriétaire d’une ressource économique. Il ne faut pas confondre « ressource » et « matière minérale dans la terre ». Si cette matière est connue et a de la valeur, alors elle a un propriétaire. Si nul ne connait l’existence de cette matière à cet endroit là, alors cette matière là n’est une ressource pour personne.

Ensuite vous dites « nationaliser ». Non, l’État ne représente pas la nation. L’État usurpe le droit de représenter la nation. Ensuite, cette « nationalisation » est un vol des propriétaires exploitants, par l’État. L’Etat est une mafia au service d’elle-même, et non pas au service du peuple. Cet État-mafia distribue qq miettes pour faire illusion.

Vous semblez croire que l’État distribue au peuple. Non, l’État échoue systématiquement à redistribuer. Toute subvention est toujours accaparée par ceux qui sont le mieux placés pour recevoir cette subvention. La redistribution au peuple par un État ne peut pas exister. C’est une question de logique politique, et aussi de logique économique, de bonne connaissance des motivations des employés d’un État. C’est connaitre l’économie des choix publics, branche importante de la science économique.

Malthus et les ressources économiques

thème: Trop peu de terres cultivables pour une population croissante? Les ressources économiques ne cessent de croitre, malgré l’apparence trompeuse. La famine est vaincue et nous ne mourrons pas de faim.
Lire la suite

erreur de Malthus

thème: L’erreur de Malthus fut de confondre une chose naturelle et une ressource économique. Les ressources économiques sont illimitées, puisque produite par les hommes pour leurs propres besoins.
Lire la suite