Le Code Civil s’oppose à la liberté du mariage

extrait de http://lemennicier.bwm-mediasoft.com/displayArticle.php?articleId=117 , Par le professeur Lemennicier,

Vous croyez être libre de vous marier comme bon vous semble; il n’en est rien. En quelques articles le Code civil s’oppose clairement à votre liberté de contracter, celle-ci étant placée sous haute surveillance (polygamie et mariage d’homosexuels interdits, autorisation pour les mineurs…). Enfin le contrat ne peut être implicite ! La seule chose dont on soit libre, c’est de s’abstenir de se marier!

Pouvez-vous fixer librement les clauses du contrat ? Pouvez-vous épouser une femme ou un homme pour une durée déterminée de dix ans non renouvelable, le temps d’élever un enfant que vous avez adopté ? Non. Vous ne voulez pas entretenir votre femme ni vos enfants. Vous estimez qu’à leur âge ils peuvent travailler pour se nourrir ou se payer leurs études. Vous pouvez toujours passer un tel contrat implicite. Cependant, vous êtes tenu, par la loi, à l’obligation alimentaire vis-à-vis de vos enfants et de votre femme. Les premiers peuvent être majeurs et la seconde peut ne pas désirer travailler parce qu’elle a un penchant prononcé pour la paresse (art. 203). Cette obligation alimentaire, comble de paradoxe, s’étend au-delà du contrat de mariage qui, une fois rompu, ne la supprime pas pour autant. Si vous êtes presque libre de vous marier, vous ne pouvez pas, en revanche, rompre ce contrat comme vous le désirez. Lire la suite