injustice et droit de propriété

Le sentiment d’ “injustice” est un point central de toute réflexion sociale. L’injustice est nécessairement contraire au Droit. L’individu qui agit en exerçant son Droit ne commet aucun acte injuste. On ne peut définir l’injustice que si on définit un système de Droit, que si on définit une norme cohérente de Droit.

Un système cohérent de Droit inclut nécessairement le droit de propriété. La plupart des litiges entre personnes est un litige sur la propriété de l’un ou sur la propriété de l’autre. Un système cohérent de Droit permet à chacun de savoir, a priori, si ce qu’il envisage de faire est conforme au droit. Le droit est efficace s’il permet au juge de trancher d’une manière objective sur le droit de l’un et sur le droit de l’autre, dans un litige entre ces deux personnes.

Un système de droit qui exclut le droit de propriété est inopérant pour l’action judiciaire. Il ne sert à rien au juge. Le juge ne peut donc pas se servir d’un droit qui exclurait le droit de propriété. L’injustice est donc, d’abord, une violation du droit de propriété.
Au 16e siècle, les scolastiques de Salamanque disaient que la seule définition cohérente du “bien commun” est le respect du droit de propriété de chacun. Ils avaient raison. Le principe de prendre au riche pour donner au pauvre viole donc tout système juridique cohérent. En d’autres terme, l’État détruit l’ordre et le bien-être général en prenant ou riche pour donner au pauvre.

salaire maximum

thème: Une loi sur le salaire maximum serait inutile et nuisible. Il est inutile de protéger l’employeur contre le méchant salarié. Il est inutile de protéger l’actionnaire contre le méchant directeur-salarié.
Lire la suite