abroger l’Education Nationale

gidmoz:
L’Etat doit rendre l’argent au parent afin que chaque parent choisisse les valeurs et l’école pour son enfant, en payant avec cet argent. Il faut supprimer le monopole de l’Éducation Nationale. Chaque actionnaire d’une école choisira les valeurs dans laquelle les enfants seront éduqués.

christian:
L’État n’est pas là pour « rendre l’argent », mais pour le redistribuer. Et l’éducation est un bien public, elle relève du rôle de l’État. Pour remplir sa mission elle dispose des moyens de l’État pour lequel vous payez vos impôts. Lorsque l’État aide à la scolarité privée il paye deux fois! Ce qui me paraît absurde, du point de vue de la gestion des deniers publics, et à la fois paradoxal comme réclamation de la part de quelqu’un comme vous, qui en tant que libéral réclame une réduction du train de vie de l’État.

gidmoz:
Votre analyse est l’illusion que l’État illusionniste répand, avec succès, dans le peuple. Mon analyse est que l’État vole l’impôt, puisqu’il n’est pas consenti. C’est la définition universel du vol. Le vol est crapuleux et criminel puisqu’il est commis sous la menace du revolver d’un policier. On demande à un voleur de « rendre l’argent », et non pas de le « redistribuer » à la victime.

Le parent est le seul à avoir le droit de décider de l’éducation de son enfant, de décider des valeurs dans lesquelles son enfant sera éduqué, des enseignements dont son esprit et son âme seront nourries. L’État viole ce droit du parent. Cette violation d’un Droit aussi essentiel est un crime contre la conscience de chaque parent, un crime contre chaque enfant.

Non seulement l’État vole le parent et l’outrage par le viol de sa conscience, mais encore l’État fait sa propagande mensongère sur son enfant. Un enfant ne demande qu’à croire ce qu’on leur dit pour accroitre ses connaissances. Or on lui enseigne des mensonges. Le professeur Philippe Némo est un spécialiste de l’Histoire de l’Éducation Nationale. Le but de cette institution, énoncé par les politiciens explicitement, était de réduire, voire, détruire l’influence de l’église catholique de l’époque. Et il en était de même aux USA.

J’espère que vous n’avez pas avalé l’illusion étatique que le parent aurait le choix de choisir son école. Non, le parent n’a pas le choix, car l’État instaure son monopole en vendant gratuitement ce service d’enseignement. Nul concurrence ne peut s’épanouir lorsque l’État propose un service concurrent, plus coûteux à produire, mais gratuit pour les clients.

J’espère que vous n’avez pas non plus gobé l’illusion que nous serions en démocratie. Les plus crédules disent « l’État, c’est nous ». En arriver à ce point de crédulité serait le niveau zéro de l’analyse politique. L’État est une mafia qui a réussi à illusionner le peuple avec des très coûteuses illusions. Chaque illusion étatique est un mensonge agréable à entendre et à croire. Mais, c’est quand même un mensonge.

Il est facile de démontrer que nous ne sommes nullement en démocratie. La Constitution a été rédigé par dix gugusses et nul citoyen ne l’a approuvée. Un élu ne représente aucun électeur puisqu’un bulletin de vote n’est pas un mandat de représentation. Le Code Électoral le confirme en décrivant ce qu’est un « mandat électif », un mandat définit, organisé, payé par l’État. La Constitution affirme sans aucune preuve que l’élu représentait le peuple. C’est plus facile de croire au Père Noël.

Vous dites ensuite que l’État aurait une « mission ». L’État n’est missionné par personne. Un mission est un mandat de mission donné par celui qui a donné cette mission. Rien de tel avec l’État dont le principe d’action est de mentir et de voler. Le seul critère de l’action de l’État est le montant de la recette fiscale et la survie des illusions essentielles. Comme toute société humaine, l’État cherche à accroitre son pouvoir, donc sa recette fiscale.

Vous parlez aussi bizarrement du « bien public ». Le mot « bien » me fait tiquer. Je suppose que vous parlez implicitement de « service public ». Depuis deux siècles, aucun économiste n’a encore réussit à définir un « service public » de façon cohérente. Ou alors en disant que le service public est un service sur lequel l’État a imposé son monopole. Ce monopole étatique est soit une interdiction légale des concurrents, soit des subventions pour décourager la concurrence.

Vous dites aussi qu’un contribuable paierait des impôts pour bénéficier des « moyens de l’État ». Non, il paye des impôts par ce qu’il y est contraint par la menace de violence sur sa personne et sur ses biens. Et l’État lui propose des services qui ne l’intéresse que très rarement. Une illusion fiscale est réussie lorsque le contribuable pense avoir reçu plus de l’État que ce qu’il a payé. L’État investit beaucoup sur tous les fronts médiatiques pour donner l’illusion qu’il est utile. JAMAIS l’État ne fait d’évaluation chiffrée sur l’efficacité de telle action. Toute évaluation détruirait ces illusions étatiques. L’action de l’État appauvrit TOUJOURS le pays et détruit toujours plus qu’il ne produit de valeur. Quelque soit la manière de l’évaluer.

Dans votre dernière phrase, vous dites que l’État paierait « deux fois » en « aidant » la scolarité « privée ». La scolarité prétendument privée est, de fait, une « Délégation de Service Public », une « DSP ». Elle est financée et contrôlée étroitement par l’Éducation Nationale. En d’autre termes, l’école privée, ou « école sous contrat » est une simple sous-traitance accordée par l’État à une organisation scolaire légèrement différente. C’est un service public avec 1% de différence avec l’original.

Revenons à votre évaluation de coût des écoles privées. Cette fois, votre erreur est arithmétique. Un élève coûte environ 10000 euros par an. Si un élève va dans une école privée, c’est un coût de production moindre pour l’Éducation Nationale. L’État verse quelques 6000 euros par élève d’école privée. C’est une sous-traitance qui permet à l’État de moins dépenser.

 

Publicités

À propos gidmoz
libertarien, ingénieur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :