masses monétaires et système de Banque Centrale

L’absence de contrôle de l’État sur la monnaie et sur les banques s’appelle le freebanking, écrit aussi « free banking », ou « banque libre », « monnaie privée ». En freebanking, chacun peut créer une banque, créer une nouvelle monnaie. Chacun peut utiliser la devise d’un autre État. Chaque commerçant accepte certaines monnaies et en refuse d’autres. Certaines monnaies sont échangeable à parité entre elles. Ainsi, les monnaie à étalon-or s’échangent souvent à parité.

En freebanking, une monnaie est une promesse commerciale de livrer qq chose à l’utilisateur de la monnaie. Ainsi, en étalon-or, un billet de banque est une promesse commerciale de la banque de livrer 1 gramme d’or. A tout moment, un possesseur de billet peut se rendre à la banque de demander son gramme d’or en échange de son billet.

Le libertarien jette un regard un peu méprisant sur les débats monétaires actuels. Un économiste occidental pouvait jeter ce même regard attristé sur les acrobaties intellectuelles des économistes soviétiques qui cherchaient à optimiser la fabrication centralisée étatique des chaussures et de leur distribution. Le libertarien sait, a priori, que la meilleure formule monétaire est l’absence d’intervention de l’État dans cette activité. Le freebanking est supérieur à tous les systèmes monétaires à Banque Centrale.

La question de la masse monétaire est une des questions économique qui n’existent que dans un système de banque centrale. Dans un tel système de banque centrale, des débats ont lieu sur le lien qui existerait entre masse monétaire et inflation des prix.

La « doctrine des effets réels » est une théorie économique monétaire du 18e siècle. Elle est encore valide. Elle dit que tout bien peut servir de monnaie. Si demain, chaque sac de blé peut servir de monnaie, la masse monétaire mondiale augmentera soudainement de la valeur de la quantité de blé disponible sur Terre. Cette nouvelle masse monétaire disponible n’aura évidement aucune incidence sur les prix. Il en est de même si, soudainement, le cacao, le café, le platine, l’acier, le cuivre, et chaque « commodity » devient une monnaie. On multiplie ainsi par 10, par 100, par 1000 les masses monétaires. Et pourtant cette augmentation des masses monétaires n’aura eu aucune incidence sur les prix.

Ce n’est parce que j’ai désormais le droit de payer mon pain en cacao, en café, en cuivre, en acier que cela va changer mon pouvoir d’achat. Cette soudaine augmentation de moyens de paiement ne changera pas l’offre de pain, ni son prix de vente. Cette augmentation des masses monétaires n’a pas d’incidence sur les éventuelles variations du prix de tel bien.

L’inflation est un processus de hausse généralisée des prix. Il existe plusieurs causes de l’inflation. Le « prix nominal » d’un bien est le chiffre indiquant le prix sur l’étiquette. Ce « prix nominal » augmente lorsque la demande augmente ou que l’offre baisse. Lorsque tous les prix ont augmenté de 5%, le « prix nominal » du pain a augmenté de 5%, mais son « prix réel » n’a pas varié.

En freebanking, le concept de masse monétaire n’a pas la signification qu’elle a dans un système monétaire à Banque Centrale. Chaque banque émet sa « masse monétaire ». Nul ne connait avec précision la somme de toutes les masses monétaires de chaque banque. Cette information n’a aucune importance et aucune pertinence. C’est le prix de la liquidité qui rassemble les informations utiles du marché de la monnaie.

En freebanking, la liquidité est la marchandise promise par une banque en échange d’une unité de monnaie.

Le freebanking est un marché, non pas un système. Le freebanking n’est donc pas un système monétaire. On ne peut pas l’analyser comme on analyse un système, au sens de la théorie des systèmes, au sens de la définition scientifique d’un système.

À propos gidmoz
libertarien, ingénieur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :