rationalité, Droit et science économique

Comment se pose la question de la rationalité de l’homme et ses conséquences en science économique? Un juge doit s’appuyer sur un droit qui ne dépend pas de l’individu qui exerce ce droit ou qui le transgresse. Ce droit doit aussi être connu apriori, afin que chacun sache, a priori, s’il agit selon son droit, ou bien en violation du droit d’un autre. Ce sont des conditions nécessaires de toute norme de Droit cohérente.

Les considérations psychologiques individuelle sur la rationalité ne peuvent pas exister dans une norme de Droit. Ces considérations seront seulement des circonstances pour la sévérité de la punition dans le cas d’une violation du droit d’autrui. S’il n’est pas possible de connaitre a priori le droit de son action, il ne peut exister ni acte juste, ni acte injuste. Donc aucun Droit opérationnel dans une société.

Toute norme de Droit est contrainte de postuler la responsabilité de l’individu. Certains individus sont juridiquement irresponsables. Un autre individu est alors civilement responsable d’un tel individu. Ainsi, un enfant, un malade mental, un vieux perdant la tête.

La raison d’être de la responsabilité est certes, que l’homme est capable de raison, capable aussi d’exercer son libre-arbitre. La religion catholique rappelle que chacun est seul responsable de ses actes. Il ira au paradis ou en Enfer selon ses choix de vie, selon ses actes et selon ses pensées. Un telle norme de droit se fonde sur la responsabilité et ignore la question de l’étendue de la rationalité humaine. Cette rationalité minimale est postulée pour faire exister la nécessaire norme de Droit. La responsabilité est la capacité à répondre devant un tribunal.

Le discours sur une rationalité absolue ou relative n’a pas sa place dans une norme cohérente de Droit.

J’en viens maintenant à la science économique. La science économique est l’analyse de la création de valeur par chacun. Comment chacun acquiert un droit de propriété sur une chose. Comment ces droits se forment. Comment chacun dispose du droit de jouir d’une chose. La science économique n’aurait aucun sens si elle ne se fonde pas sur le droit de propriété individuel.

Les principes de la science économique doivent donc ignorer l’évidente rationalité relative de tous les hommes. Ces principes doivent aussi nécessairement ignorer leurs faiblesses physiques et mentales, toutes aussi évidentes. La science économique se fonde sur le droit de propriété, se fonde sur une norme de Droit qui ignore nécessairement la rationalité relative.

Publicités

À propos gidmoz
libertarien, ingénieur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :