loi de Gresham

Au 16e siècle, le financier Gresham avait dit « la bonne monnaie chasse la bonne ». C’est la « loi de Gresham ». Cette « loi » traduit le dysfonctionnement du « cours forcé » de deux monnaies différentes, et ayant entre elles deux, un « cours forcé ». L’État décrète le « cours forcé » d’une monnaie lorsque nul n’a le droit de refuser le paiement avec cette monnaie.

Par exemple, le bimétallisme consiste à ce que l’État impose la circulation de pièces en or et de pièces en argent. L’État décrète que la pièce d’or vaut cinq fois plus que la pièce d’argent. Lorsque le cours de l’or monte, chacun préfère posséder une pièce d’or plutôt que cinq pièces d’argent. La « vraie » valeur d’une pièce d’or devient alors supérieure à la valeur de cinq pièces d’argent.

Ainsi, chacun préfère payer avec les pièces d’argent pour garder les pièces d’or. Ainsi, ce sont les pièces d’argent qui « circulent, car personne ne souhaite les conserver. Mais l’État, par le « cours forcé », interdit au vendeur de les refuser. C’est ainsi qu’il faut comprendre « la mauvaise monnaie chasse la bonne ».

Publicités

À propos gidmoz
libertarien, ingénieur

3 Responses to loi de Gresham

  1. Eric says:

    Petite typo :
    – Par exemple, le bimétallisme consiste à ce que l’État impose la circulation de pièces en or et de pièces en or <= argent ?

    Cela veut-il dire que si l'euro était en concurrence avec une monnaie à étalon or et que ces monnaies flottaient librement, alors l'euro ne chasserait pas la monnaie à base d'or car on ne pourrais pas appliqué la loi de Gresham ?

  2. gidmoz says:

    @Eric
    J’avais écris une coquille. Je l’ai corrigée. Merci de me l’avoir ainsi signalée.

    Il s’agit que l’Etat impose la circulation simultanée de pièces en or net de pièces en argent. Au début le cours de l’or est cinq fois le cours de l’argent. Donc, le choix de l’Etat n’est pas illogique que la pièce d’or vaut cinq fois la pièce d’argent. Mais au cours du temps, l’or monte. La « vraie valeur » de la pièce d’or devient alors supérieure à la valeur de la pièce d’argent. Mais l’Etat maintient la même obligation légale que la pièce d’or « vaut légalement » cinq pièces d’argent. Il en résulte que chacun conserve précieusement ses pièces d’or et paye avec les pièces d’argent.

    Si l’euro était en concurrence avec une monnaie à étalon-or, aucune de ces deux monnaies ne « chasserait » l’autre, du moins pas à cause de la loi de Gresham. La seule raison en est que la loi de Gresham ne s’applique que si les deux monnaies circulent avec un cours forcé. Mais, pour d’autres raisons, l’euro, amha, s’effondrerait rapidement.

  3. merci j bien comprie la loi gresham

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :