réseau électrique et monopole naturel

thème: Le réseau électrique n’est pas un monopole naturel. Le thyristor permet à des producteurs concurrents de fournir à un même client, et sur un même câble, des kilowatts-heures provenant de plusieurs fournisseurs différents.

titre: réseau électrique et monopole naturel

Supposons que chaque compagnie d’électricité ait le droit de creuser ses tranchées dans les rues et dans les campagnes. Je ne m’intéresse pas au régime transitoire entre un monopole total et une pluralité de distributeurs d’électricité. Un tel régime transitoire pourrait durer qq années en campagne et un peu moins en ville.

Je précise pour les non-électriciens que plusieurs producteurs d’électricité peuvent vendre leur production sur le même câble électrique qui arrive chez leur client. Selon l’heure de la journée, le client peut acheter à un vendeur différent. Mieux, pendant la même heure de la journée, à la même seconde, le client peut acheter simultanément à deux fournisseurs différents. Cette immense souplesse commerciale provient d’une part du thyristor, transistor de puissance, et d’autre part des contrats de vente ad hoc. Un thyristor est un interrupteur à distance pour le courant électrique. Son avantage est qu’il est si rapide que le client ne « voit » aucune coupure du courant. Le propriétaire gère son sous-réseau électrique géographique local. Ce gestionnaire sait comptabiliser, à chaque minute, les kilowatts-heures fournis par chaque fournisseur à chaque client.

Parfois, un distributeur négocie avec un autre pour utiliser son infra-structure. Et réciproquement. C’est analogue à ce qui se passe aujourdhui sur internet. Il existe ainsi des « poches géographiques » où il n’existe qu’un seul réseau filaire de câbles électriques. A cause de la concurrence, plusieurs fournisseurs d’électricité vont utiliser le même réseau filaire pour vendre leur électricité.

Un opérateur qui interdirait à son conçurent d’utiliser son réseau filaire risque d’être interdit de vendre dans d’autres lieu où il ne dispose pas de réseau filaire. Il existe ainsi une tendance naturelle à ce que de multiples producteurs d’électricité utilisent un sous-réseau appartenant à leur concurrent.

Cette situation de concurrence n’a aucune raison de conduire à la constitution d’un monopole commercial.

Voir l’excellent article de Henri LEPAGE : Le réseau électrique : un « monopole naturel » condamné
http://www.euro92.com/edi/bull/archives/arch15lepage.htm

Publicités

À propos gidmoz
libertarien, ingénieur

3 Responses to réseau électrique et monopole naturel

  1. Coetzee says:

    Je vous remercie pour cette information gdm. Je vais essayer d’approfondir le sujet

  2. Petite précision toutefois, le réseau électrique de distribution en france appartient à la collectivité et non aux opérateurs comme c’est le cas avec la téléphonie, l’ADSL ou le mobile. C’est ce qui évite la multiplicité des réseaux et « l’emprunt » de réseaux concurrents.

  3. gdm says:

    @Vilain Mamuth
    En France, le réseau électrique appartient à une société qui appartient à l’Etat. L’ancien PDG de EDF soutenait que le réseau électrique serait un « monopole naturel ». Cette thèse avait alors justifié l’interdiction légale de concurrencer EDF. La loi actuelle interdit aux investisseurs d’investir pour transporter l’électricité. Le prétexte de la loi est de protéger ces pauvres investisseurs prétendument stupides. Selon l’Etat, leur investissement ne peut pas être rentable.

    Jusqu’en 1995, une thèse semblable avait été avancée pour interdire les investissements dans les câbles téléphoniques. Depuis, les investisseurs ont construits des milliers de kilomètres de câbles téléphoniques. Cette concurrence a permis la baisse importante des prix de la téléphonie. Il en serait de même si l’Etat cessait d’interdire les investissements privés dans la pose de câbles pour distribuer l’énergie électrique.

    Vous dites « C’est ce qui évite la multiplicité des réseaux et « l’emprunt » de réseaux concurrents ». Seule la rentabilité de chaque formule peut valablement guider chaque choix industriel. Les économies d’échelles existent dans certaines activités économiques spécifiques. Chaque investisseur a suffisamment de connaissances pour affirmer que son investissement sera rentable. Il risque son propre argent. Un investissement par l’Etat est mille fois plus souvent un échec qu’un investissement privé.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :