vote et illusion citoyenne

thème: On vote par acceptation d’une illusion citoyenne. L’Etat entretien cette illusion. Et chaque citoyen se plait à participer à cette illusion.

titre: vote et illusion citoyenne

En 1997, Raymond Boudon avait proposé cinq explications au vote dans son « paradoxe » du vote ». Aucune des cinq raisons de Boudon ne m’avait alors convaincu. Le terme de « motivation citoyenne » semble aller dans une meilleure direction. Prétendre définir une « fonction d’utilité » pour un vote me semble contestable.

Chaque électeur peut s’intéresser à la probabilité que son vote influe sur le résultat de la votation. Un calcul de probabilité montre que la probabilité d’influer sur un vote est inférieure à un sur un milliard de milliards. C’est à dire le zéro presque absolu. Une autre manière d’évaluer cette probabilité est de compter le nombre de fois que le résultat d’une élection s’est joué à un vote près.

Sans être un mathématicien, chaque votant a l’intuition que la probabilité qu’il influe sur le vote est quasiment nulle. L’acheteur d’un billet de loterie achète une émotion, une espérance. Il n’achète pas une probabilité de gagner. Il achète une espérance de gagner. L’achat d’un billet de loterie est rationnel. Son plaisir à se bercer d’illusion vaut plus que le coût du billet.

L’achat d’un billet de loterie est un phénomène analogue à celui qui est en oeuvre dans une votation. Un mélange d’un espoir et d’une éphémère auto-illusion. Le mot « illusion » est au coeur de ce paradoxe du vote. Le terme « motivation citoyenne » peut être utilisé par qualifier l’état d’esprit du votant. La nature psychologique d’une « motivation citoyenne » est créée par une illusion qui provient de l’État.

L’État prétend représenter la Nation. Or chacun a le sentiment confus de faire partie d’une sorte de communauté de qq chose qui pourrait ressembler à ce concept de Nation. L’État prétend être une autorité morale capable de dire le Bien et de dire le Mal. L’État prétend aussi représenter la patrie, représenter confusément les dieux des ancêtres et leurs glorieux souvenirs ensuite oubliés. L’État prétend être un père fort et juste et être une mère aimant ses enfants d’une égale attention. L’État français est le seul garant de la pérennité de la tradition et des racines culturelles de chaque votant. L’État est la seule institution qui puisse apparaitre crédible dans ces représentations illusoires.

Un bulletin de votre n’est pas un mandat de représentation, au sens du Code Civil. Aucun élu ne représente donc aucun électeur, du moins au sens du Code Civil. Le Code électoral précise comment un mandat électif est défini et rémunéré par l’État. Selon le Code électoral, ni le peuple, ni l’électeur ne donne un mandat électif à un élu. Et pourtant, chacun entretient la douce et nécessaire illusion d’une représentation des élus et du pouvoir du peuple.

La « motivation citoyenne » est donc un des sommets de l’illusion acceptée par la plupart, par le besoin métaphysique d’y croire, comme d’autres croient en un Dieu. Refuser cette illusion serait alors accepter le néant politique, le néant de toute vie sociale, le néant de toute Justice. L’auto-illusion est préférable plutôt que risquer le néant et la mort de la civilisation.

Bruler en effigie son ennemi est un soulagement de la même nature que son vote contre le politicien jugé responsable de violer des valeurs essentielles, de violer son intérêt légitime.

Enfin il existe une autre raison de voter. C’est le souhait de participer à la fête collective par simple sympathie avec ceux qui vivent cette illusion de la motivation citoyenne.

Publicités

À propos gidmoz
libertarien, ingénieur

3 Responses to vote et illusion citoyenne

  1. Rosy'n says:

    Il y a longtemps que je dis que le scrutin universel tel que nous le connaissons, basé sur l’illusion des urnes, est une imposture et que cela tient plus de la loterie nationale. Je vois avec plaisir que tu reprends la même comparaison 😆
    Bises et bonne fin de journée

  2. Parfaitement en accord avec vous pour aller chercher des explications d’ordre psychologique au vote.
    Deux remarques: 1) votre réflexion est juste seulement si on pense à une votation qui concerne de nombreuses personnes, pas un petit comité (vote pour président d’asso ou petites communes). Vous ne dites nulle part le contraire mais je le précise pour moi au moins. 2) Je pense qu’il est aujourd’hui jugé très négativement de dire que dimanche on est pas allé voter (et que la pêche a été bonne): un argument de conformisme (pour compléter la dernière phrase)?

    Je viens de découvrir votre blog. Très intéressant, vous avez gagné un lecteur!

  3. gidmoz says:

    @questiondactu
    1. Oui. En petit comité, chaque voix compte et influence le vote.
    2. Je ne vote pas sauf pour me faire plaisir si j’en ai envie. Pour accomplir un acte symbolique ce jour là. Je suis libertarien. Nul libertarien ne se présente. J’évite de perdre du temps à faire qq chose contraire à mes goûts.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :