propriété de l’unique source d’eau

thème: Le droit de propriété d’une chose est une formule juridique idéale à l’organisation sociale. Cependant la nature de certains biens rendent impossible toute définition d’un droit de propriété exclusif.

titre: propriété de l’unique source d’eau

Est-il possible de posséder la « seule » source dans un « désert »? Si c’est un désert, il n’existe pas d’autre humains qui y vivent. La question ne se pose donc pas par les autres. S’il existe d’autres humains qui y vivent, ils ont convenu de certaines règles de vie communes qui obligent le propriétaire de la source.

D’autre part, chacun peut investir pour forer le sol afin de découvrir une autre source, un autre puits pour obtenir de l’eau. Le propriétaire d’une source d’eau peut légitimement disposer d’un droit exclusif sur sa propriété. Du moins dans la mesure où l’existence d’un tel droit de propriété est possible.

Le concept du droit de propriété s’adapte souvent mal aux terrains. Un droit de propriété sur un terrain est un panier de droits complexe sur ce terrain. La question de l’existence d’un droit de propriété sur un terrain dépend des circonstances, dépend de l’époque, dépend de l’environnement humain.

L’exemple de la source unique, de son propriétaire, vivant à proximité d’autres individus, illustre la difficulté de définir un droit de propriété sur le sol. Ce qui est en cause n’est pas le droit de posséder une source, mais de savoir si un tel droit de propriété peut exister en ce lieu et dans les circonstances précises de l’environnement humain. Les obligations du « propriétaire » de la source, si elle est unique, feront nécessairement l’objet d’une négociation avec les voisins.

Ainsi, si un forage d’eau permet d’avoir un autre puits, un droit de propriété exclusif de la source est possible. Même s’il n’existe aucun autre puits dans l’immédiat.

La plupart des biens peuvent faire l’objet d’un droit de propriété. Mais des raisons techniques rendent parfois difficile, voire impossible, l’existence d’un tel droit de propriété exclusif sur un terrain. Une gestion commune, syndicale entre voisins, peut apporter une solution pratique. C’est une « propriété syndicale ».

La question de la liberté de vente et de prix de l’entreprise est différente de la question de l’inexistence de droit de propriété sur certains biens, tels l’atmosphère, tel la surface d’un grand pays, tel un fleuve, tels les océans.

Publicités

À propos gidmoz
libertarien, ingénieur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :