théorie des choix publics

thème: Comment les fonctionnaires décident-ils? Comment les politiciens décident-ils? Leurs raison n’est pas la recherche du profit. Ils ont leur vision du « bien commun »

titre: théorie des choix publics
adapté d’une publication de Michel Albouy

C’est fondamentalement vers la fin des années 1960 que l’analyse économique des choix publics prend véritablement son essor. Cette théorie a été élaborée essentiellement par des économistes comme Buchanan (1972). Elle postule que l’inefficience des entreprises publiques est due notamment aux groupes d’intérêts et aux jeux politiques qui caractérisent les organisations publiques.

L’argumentation de l’École du « Public Choice » est que les personnes qui sont supposées prendre les décisions, notamment les administrateurs d’entreprises publiques, les hommes politiques et les fonctionnaires, le font non pas en privilégiant les intérêts de la Société dans son ensemble, comme l’affirme le discours officiel du service public, mais plutôt leurs intérêts propres.

Les théoriciens de cette école expliquent que l’inefficience des entreprises publiques tient exclusivement à la motivation des hommes politiques et des dirigeants, à qui on reproche de ne pas oeuvrer dans l’intérêt général. L’axiomatique de l’intérêt (self interest), le goût du prestige, la quête du pouvoir seraient davantage leurs préoccupations.

En clair, dans ce modèle, les hommes politiques sont des entrepreneurs de la production de services collectifs.

Cette théorie utilise les outils de la micro-économie pour étudier les comportements des individus dans les administrations, les organisations publiques et la vie politique, comme citoyens et décideurs, et pour analyser, à travers eux, les défaillances des finances et de l’économie publique. Le plus curieux dans tout cela, affirment les théoriciens de l’école des choix publics, c’est que les élus politiques interfèrent fréquemment dans la gestion publique, en accordant des avantages et des bénéfices à des groupes précis (clientèles) en vue d’assurer leur réélection ; attitude qui se révèle définitivement antagoniste à une gestion saine et efficiente des organisations publiques (Vickers et Yarrow, 1991).

En définitive, l’intervention des pouvoirs publics (État, Collectivités territoriales, etc.) par la réglementation ou par la création d’entreprises publiques, n’est pas, selon ce courant théorique, un facteur de performance économique. Pour ces auteurs, la privatisation des entreprises publiques n’est qu’un retour à une situation considérée comme normale : un juste retour au marché et à l’efficience.

La théorie des droits de propriété et celle des choix publics constituent deux approches complémentaires permettant d’analyser les écarts de performances entre l’entreprise publique et l’entreprise privée. De ces deux approches se dégagent, selon Ehrlich et al. (1990), quatre propositions fondamentales justifiant la moindre performance économique de l’entreprise publique par rapport à celle du privée :
* Les décideurs dans le système public subissent faiblement, voire pas du tout, les conséquences monétaires et financières de leurs actions et décisions.
* Le citoyen-propriétaire devient propriétaire bien malgré lui et par ailleurs il est propriétaire indivis sans possibilité de vendre.
* Étant donné que les droits de propriété des entreprises publiques ne peuvent faire l’objet d’échange sur le marché, il s’ensuit alors que le coût du contrôle des mandataires devient nettement plus élevé que celui des agents privés qui sont directement contrôlés par le marché financier.
* Le propriétaire privé, pouvant facilement vendre ou échanger ses droits de propriété, se préoccupe davantage de préserver voire d’augmenter la qualité ou la performance de son bien, ce qui n’est pas le cas du propriétaire public qui ne peut ni vendre ni échanger facilement ses droits de propriété.

Publicités

À propos gidmoz
libertarien, ingénieur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :