liquidités et emprunt

thème: Le travail d’une banque émettrice de monnaie est de trouver des actifs liquides. Cet actif liquide peut être de l’or ou certains titres financiers. Ou de la monnaie de Banque Centrale. En effet, la monnaie-promesse est garantie par des actifs suffisamment liquides.

titre: liquidités et emprunt

Chaque unité monétaire est une richesse. La banque qui a émis cette monnaie garantit la valeur de cette monnaie. Soit elle est échangeable auprès de la banque par un autre bien convenu à l’avance dans le contrat d’émission monétaire. Par exemple, l’or versé par la banque en échange d’un billet. Soit cette monnaie s’échange en contrepartie des marchandises utiles à l’acheteur.

La banque émettrice promet que chaque unité monétaire sera ainsi échangeable. C’est cette promesse qui donne de la valeur à la monnaie.

Un prêt bancaire est une opération commerciale qui est nécessairement à l’avantage de la banque et à l’avantage de l’emprunteur. Sinon, elle ne se ferait pas. Dans cette opération, la banque devient propriétaire d’une reconnaissance de dette. Et l’emprunteur devient propriétaire de la monnaie versée par la banque.

La reconnaissance de dette d’un emprunteur est une créance sur cet emprunteur. Pour la banque, cette créance sur l’emprunteur a plus de valeur que la monnaie émise. En effet, la banque va recevoir des intérêts. Ces intérêts seront un gain pour la banque. Plus exactement, lorsque l’emprunteur respecte ses engagements contractuels du prêt, la valeur de sa reconnaissance de dette est, pour la banque prêteuse, supérieure à la monnaie émise.

Pour l’emprunteur, la monnaie plus de valeur que la reconnaissance de dette. Et chacun en imagine facilement la cause. Grâce à son emprunt, l’emprunteur produira plus de richesses, ou d’utilité, que le montant du prêt bancaire augmenté des intérêts.

Le gain de la banque provient de son savoir-faire à trouver des liquidités et à discriminer les emprunteur fiables.

Une créance sur un emprunteur est une richesse pour son propriétaire. Elle s’achète et se vend. Lorsque chacun dispose d’informations fiables sur la solvabilité de cet emprunteur, cette créance est liquide. Ces créances s’échangent facilement lorsqu’elles sont cotées en Bourse. Elles sont alors dénommées « obligation ». Une obligation sur un Etat est souvent dénommée « bon du Trésor ».

Une remarque sémantique est ici utile. Un prêt, au sens courant du terme, signifie que le prêteur reste propriétaire de l’objet prêté. Ce n’est pas le cas dans un prêt bancaire. L’emprunteur est propriétaire de la monnaie reçue. Et la banque est propriétaire de la reconnaissance de dette sur l’emprunteur. Un prêt bancaire n’est donc pas un prêt au sens courant du terme.

Les biens cotés en Bourse sont les valeurs les plus liquides. Ensuite, chaque valeur cotée a sa propre liquidité. Les commodities peuvent aussi être des biens liquides. La monnaie de Banque Centrale est aussi très liquide, puisqu’elle est la monnaie légale d’un pays. Une banque émettrice de monnaie sait échanger les créances sur ses emprunteurs en titres liquides.

Publicités

À propos gidmoz
libertarien, ingénieur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :