crédit et prix invariants

thème: Le crédit n’induit pas de hausse durable des prix. L’achat permis par l’emprunt crée une hausse des prix. Mais cette hausse est compensée par une baisse des prix égale lorsque l’emprunteur rembourse.

titre: crédit et prix invariants

L’inflation est un processus de hausse général des prix. C’est une définition qui permet de débattre des causes de l’inflation. Je propose un raisonnement qui montre que la cause interne de l’inflation est uniquement l’augmentation de l’endettement de l’État.

En effet, un emprunteur privé contribue à la hausse des prix en achetant. Après un certain délai, il rembourse. Ce qui signifie qu’il a produit des richesses qui contribuent à l’offre donc à la baisse des prix. La contribution de cet emprunteur à la baisse des prix est toujours supérieure à sa contribution à la hausse des prix lorsqu’il achetait.

Le solde de l’emprunt+remboursement d’un emprunteur est donc, en moyenne, une baisse des prix après un certain délai. Ainsi, cette hausse des prix est temporaire. Elle n’est pas durable. Ce n’est donc pas une inflation des prix. La masse des emprunts privés, c’est à dire la masse monétaire, n’est donc pas un facteur d’inflation.

L’État produit peu de marchandises vendues à une valeur supérieure au coût de production. La contribution à la hausse dépasse la contribution à la baisse des prix. La contribution nette de l’État-emprunteur est donc une hausse des prix. Or, l’État ne rembourse pas toute sa dette. Une partie de la dette correspond intégralement à une dépense suivie d’aucune production, d’aucune offre marchande.

Un prix provient de l’offre et de la demande. Seule, l’augmentation des dettes de l’État à une contribution nette à la hausse des prix. C’est donc l’augmentation des dettes de l’État qui serait la seule cause interne de l’inflation dans un pays.

Mon raisonnement est incomplet. Sans le dire, j’escamote la question de l’élasticité offre/demande. En effet, je dis que dépenser 1000 euros contribue à la hausse des prix dans un secteur d’activité. Je dis encore que vendre pour 1000 euros dans un autre secteur contribue à la baisse des prix. Jusque là, c’est évident.

Et ensuite, j’ose dire, sans démonstration de micro-économie, que cette contribution à la hausse des prix serait égale à la contribution à la baisse des prix. Pour me rattraper maladroitement, j’ajoute « en moyenne ». Je suppose que c’est vrai. Mais je ne démontre rien. Alors je vais me rattraper par le raisonnement de micro-économie ci-après.

Si le coef d’élasticité était égal à 1 dans tous les secteurs, mon raisonnement serait correct. Mais ce n’est pas le cas. Alors, est-ce qu’on peut dire qui pourrait conforter mon intuition sur une moyenne à 1?

Je reprend. Notre emprunteur dépense son emprunt dans une dépense. Le montant de son achat induit une contribution à la hausse des prix dans un secteur.

Après un certain délai de production, notre emprunteur produit et vend dans ce même secteur. Le coef d’élasticité offre/demande est resté le même. La contribution de cette vente à la baisse des prix de sa vente est donc strictement égale à la contribution à la hausse des prix de son achat passé.
Ceteri paribus, l’achat et la vente faits par notre emprunteur n’ont donc pas fait varier les prix. Du moins, un exposé plus rigoureux est possible, mais il lasserait le lecteur.
Mais que se passe-t-il si l’emprunteur dépense dans un secteur et vend dans un autre? Un agent économique achète dans un secteur pour vendre dans un autre. Et on est ramené au cas précédent dans lequel les prix n’ont pas variés. Là encore, un exposé plus rigoureux est possible.
Il s’ensuit que dans tous les cas, la vente par l’emprunteur fait baisser les prix du même montant que la hausse de son achat précédent.

Un prêt à un agent économique qui remboursera induit une hausse des prix temporaire et qui s’annulera ensuite. Mon résultat de micro-économie est renversant!

Les conséquences de ma découverte sont nombreuses. En particulier, le crédit peut être librement distribué aux agents économiques qui remboursent en produisant des marchandises.

Je formule une autre conséquence de cette loi sur l’invariance des prix par le crédit. Les emprunteurs qui ne produisent pas de marchandises induisent une hausse des prix durable.

Encore une conséquence: lorsque l’État s’endette durablement, cela signifie qu’il ne produit pas de marchandises. Donc, toute hausse de l’endettement de l’État induit une hausse durable des prix, induit de l’inflation.
Encore une conséquence: Toute inflation interne provient nécessairement d’une hausse de l’endettement de l’État.

Alors, une objection. Tel emprunteur ne produit pas de marchandises. Il vend du patrimoine pour rembourser son emprunt. Si ce patrimoine est inclus dans l’indice des prix, alors, nous sommes ramenés au cas précédent. ce patrimoine est considéré comme la vente d’une marchandise qui augmente l’offre, donc diminue les prix.

Cas où le patrimoine n’est pas un bien inclus dans le calcul de l’indice des prix: L’acheteur a obtenu l’argent de l’achat en produisant des marchandises dans un passé récent. La production passée de cet acheteur à induit une offre qui a induit une baisse des prix. Le montant de cette baisse des prix est égale à la hausse des prix induit par notre emprunteur.

Il en résulte que, dans ce cas aussi, notre emprunteur n’induit aucune hausse durable des prix.

On pourrait formaliser ma démonstration avec des nombres d’agents économiques. On pourrait faire des sommations savantes sur des sigma avec des indices de sommations.

Il en résulte que le crédit ne génère pas d’inflation des prix. Seulement une hausse temporaire. Sauf dans un cas: L’augmentation des dettes de l’Etat est le seul facteur d’inflation interne.

Publicités

À propos gidmoz
libertarien, ingénieur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :