dysfonctionnement de la monnaie secondaire

thème: Une crise monétaire est une crise de la monnaie secondaire. La Banque Centrale a alors une responsabilité majeure.

article: dysfonctionnement de la monnaie secondaire

La question est de savoir si la monnaie secondaire d’une banque est une monnaie à part entière. Plus un bien économique respecte les trois fonctions habituelles d’une monnaie, plus ce bien est une bonne monnaie. Il faut positionner le curseur pour savoir à partir de quel degré, un bien économique mérite le qualificatif de monnaie.
La monnaie secondaire est une monnaie, certes. Il suffit de voir qu’elle possède, quoique imparfaitement, les trois fonctions classiques d’une monnaie.

Mais, du point de vue de la responsabilité, la monnaie secondaire est extrêmement dépendante de la Banque Centrale. La survie quotidienne de chaque banque dépend de la Banque Centrale d’accepter de jouer son rôle de préteur en dernier ressort. Les banques secondaires vivent du goute à goutte quotidien de la Banque Centrale.

Toujours sous l’aspect de la responsabilité, une monnaie secondaire est, amha, une « sous-monnaie » de la Banque Centrale. La banque secondaire étant alors un mandataire, un fonctionnaire de la Banque Centrale. Là encore, c’est mon analyse politique, et non pas le Code Monétaire. L’étendue de cette responsabilité n’est pas définie par des textes. Elle provient de rapports politiques, voire des interactions entre le lobby des banques et l’État.

Chacun peut avoir un jugement différent sur cette responsabilité de la Banque Centrale dans un dysfonctionnement du système monétaire. Doit-on accuser les banques secondaires? Ou doit-on accuser la Banque Centrale? Pour moi, la responsabilité de la Banque Centrale dans la production monétaire est écrasante. Au risque de choquer, je vais jusqu’à dire que la monnaie est une production indirecte de la Banque Centrale. Ce jugement provient plus d’une analyse politique que d’une analyse technique.

La Banque Centrale conçoit les règlements sous lequel fonctionnent les banques secondaires. La Banque Centrale joue sur le degré de liberté de création monétaire des banques secondaires. Elle en est responsable. Ensuite, on peut se poser la question de savoir pourquoi la Banque Centrale préfère ne pas créer elle même toute la monnaie. Un changement de ratio de monnaie centrale lui suffirait pour atteindre un tel objectif. La Banque Centrale ne veut pas prendre un tel risque. Elle pense, amha, qu’elle serait incapable de gérer une tâche aussi précise, aussi proche de chaque agent économique.

Publicités

À propos gidmoz
libertarien, ingénieur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :