monnaie et biens existants

thème: Puisque tout peut se vendre, la masse monétaire st égale à la valeur des biens possédés. C’est un paradoxe. C’est un erreur de raisonnement économique

titre: masse monétaire différente des biens existants

1. On rencontre parfois l’idée infantile suivante : « Puisque tout bien peut se vendre, il existe donc suffisamment de monnaie pour acheter tout. La monnaie pour la vente de chaque chose existe donc quelque part. Tous les biens existants peuvent être vendus simultanément. Il existe donc une masse monétaire égale à la valeur totale de tous les biens économiques existants. La quantité de monnaie est donc égale, en principe, à la somme des biens existants possédés. ».

2. Les masses monétaires sont en quantité infiniment moindre que les biens existants possédés par les agents économiques. Et cette quantité de monnaie est suffisante au fonctionnement de l’activité économique. En toute logique monétaire, sans magie, sans pratique frauduleuse, une masse monétaire est très faible alors que le volume des biens possédés est infiniment plus grand. Ce paradoxe serait donc une erreur. Pourtant cette erreur est communément rencontrée sur la monnaie. Comment expliquer cette apparente contradiction? Comment réfuter ce paradoxe?

3. Au 19e siècle, chaque monnaie était une promesse de verser de l’or. Les banques privées et les banques étatiques respectaient leur promesse. Raisonnons ici sur une monnaie du 19e siècle. On écrira aussi que chaque unité de monnaie est un « billet » de banque. Cela simplifiera l’exposé. Un propriétaire peut vendre son bien pour un certain prix. Ce prix est évalué en évalué en une masse d’or.

4. Le vendeur vend son bien et devient propriétaire d’une certaine masse d’or. Mais cette possession d’or n’est pas son objectif final, sauf rares exceptions. Ce vendeur échangera ensuite son or contre une autre marchandise. L’or obtenu par le vendeur a contribué à la hausse du prix de l’or. Puis l’achat du vendeur en or contribue ensuite à la baisse du prix de l’or. La somme de ces deux contribution est une contribution totale nulle à la variation du prix de l’or. Dans ces échanges, le cours de l’or est resté stable. Pour cette vente suivie de cet achat, une masse d’or aura été utile uniquement pendant la durée de la transaction.

5. La masse d’or nécessaire aux transactions n’est donc pas égale à la somme de biens possédés. Cette masse d’or nécessaire est égale à la valeur du bien vendu, mais seulement pendant une certaine durée. La sommation de toutes les transactions simultanées dans une zone économique conduit à définir une quantité minimale de monnaie nécessaire. La formule de Baumol donne une expression mathématique de cette quantité minimale de monnaie nécessaire. Il n’est donc pas nécessaire qu’il existe autant d’or que la valeur totale des biens possédés. Le paradoxe est ainsi réfuté.

6. Ce vendeur peut préférer utiliser des billets, c’est à dire des promesses d’or, plutôt que l’or lui-même. Ce choix des billets ne contribuera pas davantage à la variation des cours de l’or. Le vendeur possède des biens non monétaires. Le but d’un agent économique n’est pas de posséder de la monnaie pour thésauriser. Sauf exception. Son but patrimonial est de posséder des biens utiles ou rentables.

7. Un agent économique peut souhaiter investir sur l’or. Un grand nombre d’agents économiques peuvent investir sur l’or. Mais il ne s’agit plus du fonctionnement de la monnaie. Il s’agit d’une spéculation risquée, c’est à dire d’une anticipation sur les futurs besoins en or. Ce phénomène spéculatif ne constitue pas le paradoxe de l’égalité entre la monnaie et les biens possédés. Une qualité d’une monnaie est la stabilité de sa valeur. Le paradoxe de l’égalité monétaire des biens ne suppose pas une telle spéculation sur l’or.

À propos gidmoz
libertarien, ingénieur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :