l’ouvrier chinois

thème: L’ouvrier chinois est aussi performant et moins payé que l’ouvrier francais. Cela semble provoquer du chômage. Il n’en est rien. La concurrence enrichit chacun et ne crée pas de chomage.

article: la concurrence de l’ouvrier chinois

L’ouvrier français est en concurrence avec l’ouvrier chinois. Chaque producteur de travail ou de produits, chaque vendeur a des concurrents. Ces concurrents sont dans le même pays ou à l’étranger. Les besoins de l’Homme ne sont pas limités. Les produits nouveaux, les offres nouvelles révèlent des besoins insatisfaits des clients. Lorsqu’un produit se vend moins bien, le producteur choisit une autre production.

La concurrence induit une baisse des prix pour les clients. La concurrence enrichit toujours les clients. La concurrence n’est pas une cause de chômage. Les mauvaises prévisions de l’entreprise causent le chômage. Si l’entreprise prévoit de produire un produit trop cher, il ne le vendra pas. L’entreprise doit donc choisir une autre production. Quelque soit le niveau de la concurrence, il existe toujours des produits qui donneront un profit à l’entreprise. C’est la théorie de l’avantage comparatif.

Une autre cause du chômage sont les multiples interdictions légales de travailler. Les plus frappés par ces interdictions sont les plus pauvres. Ainsi, lorsqu’un smicard reçoit 1000 euros, 950 euros de charges partent dans les caisses de l’État. Cette charge presque égale au salaire n’est pas un prix normal d’une assurance. C’est un impôt, c’est une taxe. Tout produit taxé à 100% et substituable induit une « surproduction ». C’est une loi bien connue de la micro-économe. Dans un marché du travail, cette surproduction se nomme le chômage.

Le salaire minimum légal interdit de travailler aux français dont la productivité est inférieure au smic. C’est une des causes du chômage des moins favorisés par la naissance ou de ceux que la vie a brisé. L’entreprise n’est alors pas responsable. Il s’agit d’une interdiction légale de travailler. L’entreprise ne peut pas enfreindre la loi.

En aucun cas, la concurrence de l’ouvrier chinois, ne serait une cause du chômage en France.

Publicités

À propos gidmoz
libertarien, ingénieur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :