Villes privées

thème: une ville privée est organisée par un contrat social unanime. Elle ressemble à une copropriété, à un Etat. Toute contrainte contre les individus est exclue.

article: privatisation des gouvernements locaux

par Bertrand Lemennicier http://lemennicier.bwm-mediasoft.com/displayArticle.php?articleId=192

Les différences entre une municipalité traditionnelle et une ville privée résident dans la législation. Les copropriétés sont volontaires, les municipalités ne le sont pas. Pour un libéral cela suffit à faire pencher la balance en faveur des villes privées même si les conséquences ne sont pas nécessairement toutes désirables. Les procédures de vote par exemple sont très différentes ( seuls les propriétaires votent et les plus riches ont plus de votes). Une autre différence très sensible est le caractère drastique des règlements de copropriété comparés à ceux d’une municipalité.

La plupart des gens qui s’opposent à la privatisation des gouvernements locaux, ou tout au moins à leur mise en concurrence avec des villes privées, soulignent que le remplacement d’un gouvernement public par un gouvernement contractuel et privé peut avoir un impact négatif sur l’ensemble de la communauté. En effet en fournissant la plupart des services collectifs et civiques – sécurité entretien des rues et routes, charité etc. ces villes réduisent l’incitation pour les habitants à payer deux fois et à être concernés par des problèmes qui frappent les citoyens dans les municipalités ou d’autres villes privées. Les copropriétaires de ces villes résidences sont moins incités à payer pour fournir des biens publics dans des localités autres que les leurs ! Les liens entre les citoyens des différentes communautés sont plus distendus. Il y a l’idée de s’enfermer dans sa ville et de vivre séparé des autres. Quid alors du sentiment d’appartenir à une nation ou d’une solidarité extérieure aux habitants de la ville privée ? Quid du contrat social qui devrait nous lier aux autres ? Et les pauvres devront-ils vivres dans les rues publiques et les municipalités appauvries faute de pouvoir taxer les riches qui se réfugient dans des enclaves ? Ce développement aurait des conséquences dramatiques pour la démocratie et la grande société politique du fait des liens rompus entre ceux qui sont dans ces villes et ceux qui sont au dehors nous disent E. Blakely et M. Snyder 1995. Et de rajouter « comment une nation peut-elle remplir son contrat social en absence de contact social ? »

N’oublions pas G. Stigler qui imaginait l’échec de l’organisation de la vie sociale par des gouvernements privés. Des communautés privées de drogués et d’alcooliques, d’homosexuels élevant des enfants ( les enfants sont toujours importants dans la rhétorique du sophisme ad odium), des sectes religieuses ou non se regrouperont dans des villes privées hors d’atteinte des jugements de valeurs de la majorité de leurs concitoyens et donc de leurs pressions sociales. Il serait aussi impossible de redistribuer les revenus par la coercition pour financer les études des enfants de pauvres sauf si les riches acceptent de le faire volontairement. En effet, si les riches sont taxés par des villes privées dont les règles de copropriété sont pour une redistribution des revenus des riches vers les pauvres, ils émigrent vers des copropriétés plus clémentes et plus conforment à leur défaut d’altruisme. Les villes privées sont-elles de taille suffisante pour offrir une protection contre des envahisseurs méchants qui viennent en masse ? Toutes ces critiques sont habituelles. Elles se détruisent très simplement en faisant remarquer que les nations lorsqu’elles créent des frontières ( la forteresse Europe) font exactement la même chose vis-à-vis des étrangers.

Publicités

À propos gidmoz
libertarien, ingénieur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :