monnaie secondaire

thème: Une monnaie secondaire est créée par une banque secondaire, banque commerciale. La Banque Centrale contrôle et limite l’émission d’une monnaie secondaire

titre: monnaie secondaire

monnaies secondaires et Banque Centrale

L’État dispose du monopole monétaire. Il confie la gestion de ce monopole à une Banque Centrale. Le Code monétaire définit comment fonctionne la monnaie. Il n’exprime pas explicitement qu’il existerait une différence entre plusieurs monnaies différentes. Pourtant, il existe plusieurs monnaies différentes, et qui ont le même nom. La Banque Centrale émet la « monnaie de banque centrale ». Chaque banque commerciale, dit banque secondaire, émet sa monnaie. C’est la monnaie secondaire émise par cette banque commerciale. les banques comme la BNP, le Crédit Mutuel sont des banques secondaire. On dit aussi « banque de second rang ».

Bien que son nom soit le même, chaque banque commerciale émet une monnaie secondaire différente de la monnaie de la Banque Centrale. Toutes ces monnaies secondaires ont ainsi le même nom « commercial ». Par exemple « euro » est le nom d’une monnaie ».

La Banque Centrale limite le volume de l’émission monétaire de chaque banque secondaire par une règle administrative. Cette règle administrative de limitation de l’émission utilise certains ratios de la comptabilité de la banque secondaire. Cette règle administrative varie au cours des années.

le cours forcé crée le valeur de la monnaie

Une Banque Centrale n’a plus besoin d’or pour garantir la valeur de sa monnaie. La monnaie émise a de la valeur grâce au « cours forcé » de la monnaie. Le « cours forcé » signifie qu’il est interdit à quiconque de concurrencer le monopole étatique de la monnaie. Il est interdit d’utiliser tout autre moyen de paiement que la monnaie étatique. Le cours forcé signifie que chaque vendeur et chaque acheteur du pays à l’obligation légale d’utiliser la monnaie étatique. Et les taxes et les impôts doivent être payés avec cette même monnaie étatique.

banque centrale 100% money

Dans un système de Banque Centrale 100% money, aucune banque secondaire ne peut émettre de monnaie. Dans un tel système, il n’existe pas de monnaie secondaire. La banque secondaire emprunte à la Banque Centrale pour prêter ensuite à ses clients. Un tel système n’existe pas encore. Mais certains économistes le préconisent. Les systèmes actuels de Banque Centrale permettent l’émission de monnaie secondaire par les banques commerciales autorisées.

monnaie à Panama

Certains pays n’ont pas de monnaie nationale, ni de Banque Centrale. Ainsi, à Panama, les banques commerciales émettent des dollars sans autorisation de la Banque Centrale des USA, la FED. Ces dollars panaméens ainsi émis ne sont pas des dollars US. Ce n’est pas non plus une monnaie nationale. Chaque banque panaméenne émet ses propres dollars panaméens. Cette monnaie existe uniquement sur un compte bancaire dans les registres de chaque banque commerciale panaméenne.

nature de la monnaie à Panama

Chaque émission de monnaie d’un « dollar » est alors une promesse de la banque commerciale. C’est un contrat commercial entre la banque et le propriétaire de cette monnaie. Cette promesse de la banque est unilatérale entre la banque, promettant, et le porteur de monnaie, bénéficiaire. A la demande du client, la banque échange chaque « dollar » en compte bancaire contre un vrai dollar US. Ces banques panaméenne ne sont donc pas des banques secondaires de la FED. La monnaie ainsi émise n’est pas du dollar US, ce n’est pas de la monnaie secondaire. C’est la monnaie de la banque commerciale qui l’a émis.

monnaies écossaises du 18e siècle

Au 18e siècle, pendant 130 ans, trente banques commerciales concurrentes émettaient des billets de banques équivalents à l’or. Chaque billet était une promesse commerciale de la banque de verser de l’or. Il n’y avait ni Banque Centrale, ni intervention de l’État. Ce système a bien fonctionné sans aucune perte pour les utilisateurs. Et sans inflation par rapport à la valeur de l’or. La nature de la monnaie était alors une promesse de la banque, un contrat entre la banque et le porteur du billet de banque.

risque des monnaies secondaires

L’État confie son monopole monétaire à la Banque Centrale. La responsabilité de la Banque Centrale est la stabilité de la valeur de la monnaie. Il semble qu’une émission trop vive de monnaie induise de l’inflation. Or la règle administrative limitant l’émission monétaire d’une banque secondaire lui permet un volume d’émission supérieur à sa « monnaie centrale ». Les masses des monnaies secondaire dépassent le volume de monnaie de banque centrale. La Banque monétaire contrôle moins bien la masse monétaire totale. La Banque Centrale craint qu’une trop grande émission de monnaie secondaire induise de l’inflation et nuise à la stabilité des prix. L’État cherche une solution dans une modification de la règle administrative de limitation.

émission indirecte de la Banque Centrale

Une monnaie secondaire est une monnaie privée émise par une banque commerciale. Cette qualification résulte d’une analyse technique du fonctionnement d’une monnaie secondaire. Mais, une analyse politique des monnaies secondaires montre qu’une monnaie secondaire est une émission indirecte de la Banque Centrale. Cette analyse politique est controversée.

Chaque monnaie secondaire est une coproduction de la banque secondaire et de la Banque Centrale. L’émission et sa limite, le fonctionnement, la responsabilité et le risque monétaire d’une monnaie secondaire est entièrement défini et supporté par la Banque Centrale, donc par l’État. Chaque monnaie secondaire bénéficie du cours forcé. Or le cours forcé est ce qui donne de la valeur à cette monnaie secondaire. La substance de la valeur d’une monnaie secondaire provient directement de l’Etat, puisque provenant la contrainte exercée par l’Etat pour imposer le cours forcé. En ce sens, chaque monnaie secondaire apparait comme une création indirecte de la Banque Centrale. Ces monnaies, centrale et secondaires, ont leur même nom commercial. Les clients les voient comme une seule et unique monnaie. Tout se passe comme si chaque banque commerciale était un franchisé de la Banque Centrale. Chaque banque émet le même produit avec une responsabilité partagée avec le franchiseur.

Publicités

À propos gidmoz
libertarien, ingénieur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :