le refus du libre-échange

réponse censurée à l’article de chômage et monnaie: remettre en cause le libre-échange

Je suis en désaccord avec votre article.
1. vous dites que « les » économistes de « bonne foi »partageraient l’analyse que vous évoquez. Je suis choqué vous vous insinuiez que ne pas être de votre avis serait être de mauvaise foi. Je témoigne que des économistes compétents et de bonne foi ne partagent pas du tout votre analyse. Je vous invite à lire d’autres analyses que la votre. Entre autres, mon analyse est différente de la vôtre. https://gidmoz.wordpress.com/2011/03/21/la-crise-des-subprimes-de-2008/

2. Vous dites « nous perdons 60000 emplois annuels ». Ce sont les entrepreneurs qui ont mal investit qui provoquent ces pertes d’emplois. Ces entrepreneurs sont les seuls responsables de leur erreur. Ni l’État, ni le pays, ni vous même ne « perdez » 60000 emplois. Un entrepreneur doit savoir investir utilement pour créer du profit, donc pour créer de la richesse pour les actionnaires.

3. La cause du chômage français est l’accumulation des obstacles au droit de travailler. La cause du chômage n’est pas la concurrence de l’étranger.

4. Le libre échange ne détruit aucun emploi. Il enrichit les acheteurs français et l enrichit aussi les vendeurs étrangers. Et je suis ravi de savoir que des étrangers moins riches que les français s’enrichissent à chaque vente de marchandise en France. Encore une fois, l’entrepreneur qui licencie est un entrepreneur qui s’est trompé de production. N’accusez pas le travailleur étranger.

5. Vous auriez souhaité que « les pays à bas salaires relèvent leur salaire au niveau des salaires français ». Cette impossibilité révèle l’incohérence de votre analyse économique sur le libre échange. Vous semblez ignorer la théorie de l’avantage comparatif.

6. Vous souhaitez des « barrières douanières ». Vous savez que cela appauvrira les consommateurs. Le protectionnisme ne protège personne. Il appauvrit seulement. A cause des lois de l’incidence, la conséquence d’une subvention à une industrie ne profite jamais à la cible désignée par l’État. En effet celui qui reçoit a subvention n’est jamais celui qui en profite réellement. Les physiocrates du 18e siècle l’avait déjà découvert. Cette loi de l’incidence reste valide et infirme votre théorie.

7. Votre discours guerrier parle sans cesses de rapports de « force », de contrainte sur ceux qui infirment votre vision du monde. Est-ce une analyse marxiste de lutte de classe revue à votre sauce? Votre propos nie la possibilité de s’enrichir par la liberté du commerce. Le commerce devait être régulé selon vos idées. Vous voyez les inégalités. Vous ne voyez pas les destructions nécessaires que causeraient une mise en application de vos idées.

8. En parlant du « Juste échange », vous avouez implicitement votre négation du droit de propriété, et votre refus d’admettre la liberté des contrats. Vous affirmez ainsi une théorie de la Justice incohérente. Qui donc dira qu’un échange serait juste entre un vendeur et un acheteur? De quel droit jugeriez vous ce qui ne vous concerne pas entre ces deux agents économiques? Du droit du plus violent? Je me sens personnellement agressé par la violence de vos propos et de vos idées.

Publicités

À propos gidmoz
libertarien, ingénieur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :