illusion de la Justice Sociale

thème: La Justice Sociale prône la réduction des inégalités. L’Etat réduit-il l’inégalité en donnant plus au riche malade qu’au pauvre en bonne santé? Sans critère objectif de l’acte juste, la réponse de l’Etat est arbitraire.

article: illusion de la Justice Sociale

introduction à la Justice Sociale
La Justice Sociale est une théorie du Droit qui justifie les redistributions de l’État aux pauvres. Les pauvres n’en profitent presque jamais. Et, à cause de l’impôt, les riches produisent moins.

la loi dit si une action est bonne ou mauvaise
Une bonne loi informe chacun sur ses droits avec certitude et sans ambiguïté. Le droit de propriété est un droit non ambigu et qui fonde toute théorie cohérente de la Justice. La Justice Sociale justifie la violation du droit de propriété pour des raisons morales. Comme la Justice Sociale dépend du bon vouloir d’un Etat, a Justice Sociale n’a pas de norme du Bien et du Mal. En ce sens, la Justice sociale est incompatible avec la Justice traditionnelle fondée sur le droit de propriété.

incertitude nuisible
L’État, par la voix cacophonique des élus et des dirigeants, dit le Droit qui lui semble correspondre à l’intérêt général. Un tel Droit n’est pas prévisible puisqu’il dépend de décisions contingentes et imprévisibles de l’Etat. Un tel Droit n’est pas contestable devant un Tribunal puisqu’il s’agit d’une décision arbitraire de l’État. Il s’ensuit une incertitude juridique qui nuit à la certitude du droit de propriété de chacun. Une incertitude du droit sur un point gèle les investissements concernés par ce point.

l’Etat décrète quel acte est juste
La Justice Sociale suppose implicitement que les décisions de l’État seraient nécessairement bonnes et fondées sur la recherche d’un bien commun. Or ce n’est pas le cas. Bien au contraire, les causes de l’action étatique sont principalement la pression politique des lobbies. La motivation des législateurs et des élus est davantage leur souhait d’être réélus qu’une recherche sage d’un impossible intérêt général.

théorie des choix publics
La théorie du choix public étudie la nature des causes des décisions de l’État. Cette théorie montre que les redistributions destinés à certains pauvres ne profitent pas à ces pauvres là. Les redistributions profitent surtout à ceux qui sont le plus actifs pour recevoir l’argent de l’Etat. Cette théorie montre aussi que le prélèvement de l’impôt a un coût social proche du montant de l’impôt.

coût social des prélèvements
En effet, les contribuables frappés produisent moins et imaginent des stratégies coûteuses d’évitement de l’impôt. C’est de la richesse non produite. D’autre part les plus profiteurs reçoivent davantage les redistributions de l’État. Ceux qui en auraient le plus besoin n’en profitent pas souvent. La théorie de la Justice Sociale ignore ces résultats importants des théories du choix public.

philosophie politique
« Toute philosophie politique qui n’est pas conçue comme une théorie des droits de propriété passe nà coté de son objet. Elle est donc inutilisable pour l’action », disait l’économiste François Guillaumat. La Justice Sociale est donc une théorie inutilisable pour l’action politique.

Publicités

À propos gidmoz
libertarien, ingénieur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :