création de richesse dans un échange commercial

thème: Un échange commercial augmente la richesse du vendeur et celle de l’acheteur. Sinon, ils n’y donneraient pas leur consentement.

article: création de richesse dans un échange commercial

échange gagnant-gagnant
Une vente se conclut si le vendeur y trouve un avantage et si l’acheteur y trouve, lui-aussi un avantage. Une vente est un échange gagnant-gagnant. Le vendeur et l’acheteur y trouvent tous les deux un avantage, y trouvent un gain. Sinon, l’un des deux aurait refusé l’échange.

échange entre entreprises
Lorsque le vendeur et l’acheteur sont, tous deux, des entreprises, une comptabilité analytique pourrait établir le montant de gain du vendeur et le montant du gain de l’acheteur dans cet échange. Même sans comptabilité analytique, l’acheteur et le vendeur ont effectué cet échange au bénéfice de leurs entreprises respectives. Ainsi, le gain est parfois la marge brute de cette vente. Une entreprise agit dans son avantage, du moins ce qui lui semble être dans son avantage. Sinon, c’est un abus de droit, ou un abus de biens sociaux. Cet échange, ce contrat, profite donc au vendeur et profite à l’acheteur.

contrat de vente
Une vente est un contrat entre le vendeur et l’acheteur. Un contrat stipule les obligations de chacun. Les droits de l’un sont les obligations de l’autre. Dans certains magasins, l’acheteur peut demander, dans le délai d’une semaine, le remboursement d’un article qu’il regrette d’avoir acheté. D’autres contrats de vente stipulent que l’acheteur et le vendeur acceptent tous deux le transfert immédiat, définitif et inconditionnel du bien vendu au profit de l’acheteur.

valeur d’usage
Lorsque la satisfaction d’une possession s’applique à un bien économique marchand, cette satisfaction est une richesse possédée. Pour le propriétaire de ce bien, sa valeur provient d’un jugement de valeur sur ce bien. C’est sa « valeur d’usage ». La valeur d’un bien provient du jugement individuel. Par des comparaisons de préférences à la monnaie, un individu peut évaluer une valeur par un nombre. Cet avantage acquis dans l’échange est un accroissement de la richesse de l’un et de l’autre.

après l’échange
Après le moment du contrat, un des deux co-échangeurs peut recevoir une information qui lui fait regretter son consentement au contrat. Cette information peut provenir de sa propre réflexion, ou peut provenir d’autres sources. Si cette information n’invalide pas les conditions des consentements, le contrat reste valide. Un telle information tardive peut conduire l’un des deux co-échangeur à revoir son jugement de valeur sur le bien échangé. Un co-échangeur peut alors modifier son jugement de valeur sur le bien échangé antérieurement. Mais ce nouveau jugement de valeur sur le bien ne remet pas en cause ni la validité du contrat, ni l’existence d’une richesse acquise au moment du contrat.

Publicités

À propos gidmoz
libertarien, ingénieur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :