effet de frein de l’étalon-or

Certains économistes favorables à l’étalon-or soutiennent que « La quantité de monnaie disponible dans l’économie est toujours suffisante pour permettre à chacun tout ce que la monnaie fait et peut faire. »

Oui, c’est exact. Si la monnaie manque, l’or augmentera de valeur et la quantité de monnaie sera alors plus grande. C’est une régulation automatique de la valeur et de la quantité de monnaie. Mais cet automatisme a un coût caché. C’est un frein caché de chaque instant des variations de l’activité économique.

Une qualité première de la monnaie est la stabilité de la valeur. Or la demande de monnaie n’est pas entièrement liée à la production et aux achats. En effet, certaines demandes de monnaies sont destinées à la thésaurisation, ou à des échanges entre banques. Ces productions de monnaie n’augmentent pas immédiatement la Demande globale.

Il n’est pas établi que la variation de la valeur de la production suivrait fidèlement la variation de la valeur de l’or. Si une monnaie plus stable que l’or pouvait mesurer ces variations de la valeur de l’or, on observerait cette différence de comportement de la valeur de l’or et de la valeur de la production. Il s’ensuit qu’une demande de monnaie étatique à étalon d’or reduira la production et augmentera la valeur de l’or. A condition de comparer à une monnaie hypothétique qui, elle, conserverait une valeur stable.

Ainsi une monnaie étatique à étalon-or ne peut pas conduire à une production optimale. La production sera nécessairement inférieure à ce que la production aurait été si la valeur de la monnaie avait été plus stable.

De plus, elle induit une augmentation de la valeur de l’or et une diminution de la valeur de l’or dans des proportions qui ne correspondent pas aux proportions des quantités produites et des quantités demandées. La quantité d’or n’est pas à l’image des quantités produites, ni des quantités demandées.

Certes, la hausse de la valeur de l’or ira souvent dans le même sens qu’une moindre abondance des produits. certes, la baisse de l’or ira souvent dans le même sens qu’une plus grande abondance des produit.

L’étalon-or fonctionne, pour une monnaie étatique, comme un frein mis sur les quatre roues du véhicule.

Le freebanking permet que de plus nombreux biens servent de monnaie, réduisant ainsi l’effet de frein. Cet effet de frein est du au fait que la demande d’or est, par nature, différente de la nature de la demande des autres biens. Cet effet de frein est aussi du fait que l’offre d’or est, par nature, différente de la nature de l’offre des autres biens en vente sur les marchés.

La plus grande pluralité des biens servant à garantir la valeur et la quantité des monnaies émises est une condition nécessaire à une réduction de cet effet de frein.

Lorsque l’État a inventé la monnaie de banque centrale, la monnaie était alors garantie par la valeur de la quantité de toutes les marchandises en vente à chaque instant. C’est un aspect positif de la monnaie étatique qui mérite d’être souligné, mais qui ne suffit pas à la justifier.

About these ads

2 Responses to effet de frein de l’étalon-or

  1. Ping : effet de frein de l’étalon-or | FAITS ET ANALYSE ECONOMIQUES

  2. Ping : effet de frein de l’étalon-or | FAITS ET ANALYSE ECONOMIQUES

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 33 autres abonnés

%d bloggers like this: